Pour des achats équitables, durables et écologiques

MOTION

Pour des achats équitables, durables et écologiques

Yann Rod, Line Schulé, Pierre Arrayet, Alexandre Lecourtier, Sylvain Pellet et jean-Luc Wacker, 30 mars 2009

Madame la présidente,
Mesdames et Messieurs les conseillers,
Mesdames et Messieurs les municipaux,

De nombreux matériaux et textiles achetés par les collectivités publiques proviennent du Sud. C’est notamment le cas des habits de travail, des ballons de football qui équipent les salles de sports, mais aussi des bordures de trottoirs ou pavés de granit.

Il est de notoriété publique que ces produits d’importation, dont le prix est attractif, ont parfois (souvent?) été produits dans des conditions inhumaines: salaire de misère, semaine de 70 heures, graves dangers pour la santé, travail des enfants.

Pensons aux familles d’Asie qui ne scolarisent plus leurs enfants, car ceux-ci deviennent indispensables à leur survie économique en produisant ballons et chaussures de sport ou qui s’échinent dans les carrières de granit indiennes. Mais il nous faut arrêter là, tant la liste et longue.

Il y a beaucoup à faire et les collectivités publiques, par leur position, peuvent jouer un rôle important. Chaque année 36 milliards de francs sont dépensés en commandes de toutes sortes. Et sur le montant total des marchés publics, 43% relèvent des communes.

De plus, pratiquer une politique d’achats équitables, durables et écologiques, n’est pas trop onéreux. Les différences de prix se montent à quelques pourcents seulement (pour un ballon de cuir cela ne représente que 40ct de plus à la production). Il n’est pas question que nous contribuions, avec nos impôts, à faire prospérer des fabricants qui bafouent les droits humains.

Alors que nous venons d’adopter une déclaration d’engagement sur la voie d’un développement durable dans notre commune, voulons-nous continuer à fouler des pavés et jouer avec des ballons issus de la sueur des enfants ou d’hommes et de femmes exploitées?

C’est pourquoi, Mesdames et Messieurs, nous demandons que la commune s’engage à

  • favoriser les achats de produits issus du commerce équitable, des achats de proximité, comme le matériel de voirie, les habits de travail ou l’équipement sportif, etc.
  • mettre en place rapidement un réel contrôle communal sur la provenance des achats
  • informer la population des mesures prises.

L’économie des deniers publics est certes importante, mais elle ne doit en aucun cas se réaliser sur le dos des plus pauvres.